Imaginons qu'il existe une alternative à la cigarette.


Imaginons que cette alternative puisse aider des millions de gens à arrêter de fumer et ne contienne qu'un dixième des toxiques retrouvés dans une cigarette.

Ce n'est pas de l'imagination, cette alternative existe et pourtant...


Le destin étrange de la cigarette électronique



La cigarette électronique devrait être considérée comme un produit innovant en matière d'aide à l'arrêt du tabac.

Les autorités de santé publique ainsi que les associations de lutte contre le tabac devraient soutenir cette invention qui permettrait de sauver des vies. Mais...

Dans la réalité, ils sont tous frileux et défavorables.

Pourquoi ?

Parce qu'ils n'ont aucun scrupule à ne faire aucune différence entre l'ecigarette et l'autre, la vraie, la cigarette tabac alors que ces deux produits n'ont rien à voir l'un avec l'autre.

Car oui, les cigarettes électroniques ne sont pas des cigarettes.

Elles ne contiennent pas de tabac, elle vaporise un liquide contenant de la nicotine et l'utilisateur inhale de la vapeur.

De la vapeur et non de la fumée.

Ce détail est crucial et personne ne veut le prendre en compte, bien entendu.

Le goudron dans la cigarette



Pourtant, le véritable danger du tabac ne se trouve pas dans la nicotine mais dans son processus de combustion qui libère des centaines de composés toxiques, les goudrons.

La cigarette électronique de son côté n'implique aucune combustion et aucun tabac. Elle ne produit donc pas de goudrons.

Ce constat a amené les autorités de santé britanniques à considérer que vapoter est 95% moins nocif que fumer et promouvoir la vape pour contrer les effets catastrophiques du tabac.

Alors oui, la cigarette électronique contient de la nicotine, un produit jugé hautement addictif.

Mais c'est omettre de préciser que rien ne démontre que la nicotine seule soit nocive.

Le serait-elle dans les substituts nicotiniques en vente dans toutes nos pharmacies ?

Elle est pourtant parfois comparée à la caféine, une substance addictive que des millions de gens consomment tous les jours.

Dans les faits, un danger ne vient jamais de la substance en cause mais de la manière dont elle est consommée.

Michael Russell, psychiatre et chercheur déclare :

"Les gens fument pour la nicotine mais meurent des goudrons".

Peut-on rappeler que la cigarette électronique ne contient pas de goudrons ?

La cigarette électronique est-elle dangereuse ?



Peut-on pour autant affirmer que vapoter est sans danger ?

Non. Rien n'est sans danger, pas même l'eau.

L'ecigarette est une invention récente - quoique plus d'une décennie à son actif - qui nécessite sûrement des recherches plus poussées sur ses effets à long terme.

Ok.

Sa règlementation a été déjà cadrée par le Parlement européen et chaque gouvernement depuis 2016 de façon à assurer la sécurité des consommateurs.

Mais à la différence des produits de consommation courante, les risques potentiels de la cigarette électronique sont contrebalancés par un avantage réel et indubitable : sauver des vies en permettant aux fumeurs de trouver la nicotine recherchée sans associer les toxiques décriés et mortels.

Des millions d'anciens fumeurs de par le monde ont utilisé la cigarette électronique avec succès pour arrêter de fumer et pour certains, se délivrer de leur dépendance à la nicotine.

Une étude d'Oxford (Nicotine and Tobacco research) a déterminé en 2017 que l'ecigarette pourrait réduire de 21% les décès liés au tabagisme.

Un tel bilan représente des millions de vie dans le monde chaque année.

Le Pr John Britton, épidémiologiste et directeur de l'université de Nottingham, souligne que :

"Les cigarettes électroniques sont le moyen le plus viable depuis des décennies pour aider les gens à arrêter de fumer.
Elles pourraient aider au moins la moitié des fumeurs à se libérer de la cigarette."

Le gâchis d'une alternative au tabac




Fortes de ce constat, on pourrait donc imaginer que les autorités de santé et les associations de lutte contre le tabac saisissent cette opportunité pour encourager les fumeurs à essayer la cigarette électronique.

Mais, il n'en est rien.

Les uns ont établi une législation qui assimile deux produits bien différents, partant du postulat que le tabac est mauvais pour la santé donc la cigarette électronique l'est aussi.

En août 2016, aux USA, et suite aux décisions de l'Europe en matière de législation de l'ecigarette, la FDA a imposé aux fabricants des normes et un processus long et coûteux pour produire de nouveaux modèles.

Chaque autorisation peut ainsi coûter jusqu'à un million de dollars pour chaque nouveau produit.

Seuls les fabricants les plus riches peuvent survivre à une législation aussi restrictive.
Les structures les moins solides finissent par disparaître.

En raison d'une concurrence réduite, les prix sont partis à la hausse.

De nombreux vapoteurs sont retournés au tabac.

Les autres, forcenés des interdictions arbitraires, pensent peut-être qu'il vaut mieux prévenir que guérir et protéger les consommateurs d'un produit mal évalué.

Mais ils se trompent.

En inversant le raisonnement, ne sont-ils pas en train de mettre en danger des millions de gens qui, sans leurs alertes constantes et bien souvent injustifiées, auraient essayé la cigarette électronique ?

Car, en réalité, comparer la fumée d'une clope à la vapeur d'une e-cigarette n'est pas une volonté d'agir pour la santé publique.

Sur l'échelle du danger potentiel, l'ecigarette n'arrive pas à la cheville du tabac et ce, de manière avérée et incontestable, les hôpitaux en témoignent.

La cigarette électronique, elle, a le potentiel déjà ébauché de parvenir à sauver des millions de vies de par le monde.

Un étrange devenir



Il serait souhaitable que les gouvernements envisagent un autre paradigme, la reconnaissance de son innocuité relative, de ses risques potentiels tout en envisageant des bénéfices majeurs pour la santé publique.

Au contraire, ils s'apprêtent à durcir encore la législation européenne pour finir le saccage entamé en 2016.

Ainsi donc rien n'empêchera jamais personne d'allumer une cigarette et les fumeurs continueront de mourir de la fumée en toute légalité.

Etrange en ce temps de crise sanitaire mondiale qui prétend placer la vie au centre de tous les intérêts !

GUIDES


Retrouvez Arom-Team sur Facebook

Ce blog est sous copyright ©2021 par Arom-Team. Tous droits réservés.