La nicotine est souvent présentée comme le mal absolu mais est souvent méconnue.

Voici donc les 12 points qui clarifient son impact sur la santé et son usage lorsqu'elle est appliquée à l'e cigarette ou inhalée dans la fumée de cigarette.

Cet article vous permettra de savoir :


Où se trouve la nicotine dans la cigarette ?


La nicotine est un alcaloïde naturellement présent dans la plante de tabac nommée Nicotiana tabacum.

Par le biais de l'inhalation de la fumée de cigarette, elle déclenche un effet stimulant et agit directement sur le système nerveux.

A noter que l'ont trouve également de la nicotine dans les tomates, la pomme de terre, l'aubergine, le poivron, le chou-fleur...

Quels sont les effets de la nicotine sur la santé ?


La nicotine est souvent nommée responsable d'un phénomène de dépendance générant des symptômes de manque. Elle est présentée comme étant seule coupable de l'addiction au tabac.

Quelques voix dissonnantes, à commencer par celle du Professeur Molimard, tabacologue et ancien président de la Société française de tabacologie, minorent ses effets, la jugeant insuffisante pour activer le système de récompense du cerveau menant à l'addiction.

Sans nier ses effets pharmacologiques, notamment sur la glycémie, la relaxation ou la stimulation, ces voix discordantes pointent du doigt les 4000 substances contenues dans la fumée de cigarette plus susceptibles encore d'installer et renforcer la dépendance.

Où agit la nicotine dans le cerveau ?


Quelques secondes après l'inhalation de la fumée, la nicotine bloque les récepteurs d'acétylcholine jouant un rôle important dans le système nerveux central et périphérique, tout en augmentant la sécrétion d'autres neurotransmetteurs ou hormones dont la dopamine, la noradrénaline et la sérotonine.



  • L'acetylcholine, bloquée par la nicotine lors de son usage, est impliquée dans l'apprentissage et la mémoire
    tout en exerçant son influence dans les fonctions végétatives et l'activité musculaire.
  • Les neurones à dopamine entrent ensuite en jeu lorsque la personne éprouve du plaisir.
  • La noradrénaline vient réguler l'attention tout en facilitant les signaux de récompense.
  • La sérotonine régule l'humeur conduisant à l'irritabilité, l'inhibition et la dépression lorsqu'elle est en déficit.


L'organisme s'habitue rapidement aux effets de la nicotine, raison pour laquelle des symptômes de manque se manifestent violemment par un inconfort et une agitation dès que son taux dans le sang diminue.

Combien de nicotine dans une cigarette ?


Les taux mentionnés sur les paquets de cigarettes sont loin de refléter la réalité inhalée par le fumeur simplement parce qu'ils sont issus d'une évaluation émanant d'une machine à fumer.

Une cigarette contient en moyenne 12mg de nicotine, son fumeur en absorbe 1 à 3mg selon sa façon d'aspirer.

cigarette composition

La demi-vie de la nicotine


La demi-vie de la nicotine est très brève.

Dégradée par les reins et les poumons, elle est métabolisée par le foie pour se transformer en cotinine.

En moyenne la cotinine est éliminée entre 10 et 37 heures selon la quantité de nicotine absorbée.

La nicotine, elle, a une demi-vie d'environ 2 heures. Ses effets disparaissent très rapidement, ce qui explique les symptômes de manque perçus par des signes de nervosité immédiats.

Quel taux de nicotine choisir pour son e liquide ?


Le dosage en nicotine dépend énormément de la consommation habituelle de tabac.

Un tableau simple mais approximatif permet d'approcher une équivalence :

     - Ultra légère: 8mg/ml

     - Légère: 11mg/ml

     - Normal: 16mg/ml

     - Forte: 20mg/ml

     - Sans Filtre: >20mg/ml

Mais il faut néanmoins concevoir que la nicotine vaporisée ne se diffuse pas de la même façon que la nicotine de la cigarette fumée.

Plus proche d'un patch anti tabac, elle n'atteint pas un pic violent en quelques secondes mais nécessite quinze à vingt minutes pour le ressenti de ses effets.

La technique de vapotage est éloignée de l'aspiration de la fumée de cigarette. Les aspirations de vapeur seulement nicotinée ne peuvent égaler les aspirations brèves d'une fumée lourde et chargée de milliers de composants.

Les taux de nicotine des e liquides disponibles sur le marché évoluent de 3mg/ml à 20mg/ml, taux maximal autorisé en France.

Un e liquide dosé à 10mg/ml contient donc 10mg de nicotine dans chaque ml, ce qui veut dire qu'un flacon de 10ml dosé à 10mg/ml contient 100mg de nicotine.

Il est habituellement conseillé de démarrer la cigarette électronique en choisissant un e liquide dosé à un taux moyen équivalent à sa consommation de tabac habituelle pour ne pas mettre en péril son efficacité dans le sevrage du tabac.

On évalue qu'une consommation d'un paquet de cigarettes fortes par jour implique l'usage d'un liquide dosé de 16 à 20mg/ml quand un consommateur moyen d'une dizaine de cigarettes light par jour choisira un e liquide dosé à 12mg/ml.

Les effets positifs de la nicotine


La nicotine n'est pas qu'une substance décriée mais a aussi ses vertus.

Elle est connue pour améliorer la concentration, la mémoire et l'humeur.

La nicotinothérapie est l'usage de la nicotine dans le traitement de la maladie de Parkinson. Les études scientifiques lui confèrent une importante propriété anti-oxydante et un réel potentiel neuroprotecteur.

Les recherches sur la cotinine, principal composant de la nicotine, semblent démontrer ses bénéfices dans l'accompagnement des maladies d'Alzheimer et de Parkinson.

Elle aurait également une influence positive dans la stabilisation de l'hypothyroïdie et présenterait un intérêt particulier dans le traitement de la schizophrénie.

Nous évoquions déjà en 2016 les bienfaits de la nicotine dans un article de notre blog.

Comment déceler un surdosage en nicotine ?


Un surdosage en nicotine ne peut passer inaperçu.

Il se traduit par des migraines, nausées, étourdissements, palpitations, insomnies, diarrhées, sècheresse buccale, hypersalivation, douleurs abdominales, diminution de l’acuité auditive, faiblesse générale.

A ce stade, l'organisme tire un signal d'alarme et demande une interruption de sa consommation ou une réduction immédiate du taux des produits utilisés.

Ce même surdosage en nicotine peut apparaître également au fil des semaines de vapotage après l'arrêt du tabac. En effet, l'organisme semble se désaccoutumer progressivement de la nicotine et réclame une réduction progressive du taux de nicotine dans les e liquides.

Il est alors conseillé de réduire son taux de nicotine par pallier au fil des semaines d'abstinence pour trouver l'équilibre entre son efficacité et la tôlérance de l'organisme.

Ainsi, si vous avez démarré à 16mg, réduire la nicotine par palliers en passant de 16 à 14mg/ml dans un premier temps puis de 14 à 12mg/ml quelques temps plus tard peut aider à ne pas ressentir ce phénomène de rejet progressif.

Entre sevrage tabagique et taux de nicotine trop élevé, le vapoteur doit savoir écouter son corps pour éviter les désagréments.

Comment éliminer la nicotine rapidement ?


Excrétée par les reins, il suffit de poser sa cigarette électronique et boire abondamment pour éliminer la nicotine en quelques heures et réduire les effets indésirables.

Qu'est-ce que le hit ?


Le hit ou « throat hit » ressenti par le vapoteur se rapproche de la contraction de la gorge ressentie par le fumeur lors du passage de la fumée de cigarette dans les bronches.

Avec la cigarette électronique, cette sensation est reproduite lorsque le liquide contient de la nicotine et, à moindre mesure, du menthol.

Quels sont les symptômes du manque de nicotine ?


Les symptômes auxquels n'échappent pas les fumeurs au sevrage tabac sont divers et variés.

Ils vont de l'irritabilité à l'anxiété en passant par les troubles de la concentration. Ils s'accompagnent d'envies irrépressibles de fumer et d'une augmentation de l'appétit.

Combien de temps ressent-on le manque de nicotine ?


Les symptômes du manque de nicotine apparaissent généralement dans les 24h suivant l'arrêt de sa consommation.

Ils atteignent leur paroxysme dans les 48 à 72h, moments les plus propices aux rechutes.

Ils s'amenuisent par la suite tout en demeurant perceptibles durant une vingtaine de jours avant de disparaître 6 à 8 semaines après le sevrage.

Sevrage tabac effets secondaires


Le sevrage du tabac engendre des effets secondaires très nombreux.

En tête de liste, les fumeurs repentants ressentent un mal de gorge intense associé à une toux semblant évacuer les goudrons logés dans les bronches.

Du fait d'une meilleure oxygénation sanguine, des migraines et étourdissements peuvent survenir.

L'envie de nicotine aussi nommé craving s'accentue et engendre irritabilité, nervosité, tremblements, déprime et insomnie.

La nicotine stimulant la motricité intestinale, son arrêt mène bien souvent à une constipation accompagnée d'un accroissement de l'appétit.

Quels sont les effets secondaires de la cigarette électronique ?


Le vapotage ne garde de la cigarette tabac que la nicotine.

Il introduit également la présence de propylène glycol et glycérine végétale dans les e liquides.

Un temps d'adaptation au propylène glycol est parfois ressenti, donnant lieu à une vague sensation d'ébriété durant quelques jours.

A noter que le PG est un alcool dihydrique n'ayant pas les effets de l'éthanol comme expliqué dans notre article sur le propylène glycol.

Par ailleurs, l'introduction du propylène glycol qui est hygroscopique (absorbe l'humidité) oblige le vapoteur à accroitre sa consommation d'eau pour ne pas souffrir de déshydratation.

Un mauvais dosage du taux de nicotine utilisé peut également conduire à des effets secondaires tels que des vertiges, maux de tête, un mal de gorge intense et des nausées.

En étant attentif, il suffit de réduire le taux de nicotine de son e liquide et boire abondamment pour pallier à ces désagréments.

Les symptômes de sevrage tabac ressentis par les fumeurs souhaitant privilégier l'ecigarette viennent également s'ajouter de manière plus ou moins intense selon les individus. Ils sont même souvent confondus avec le surdosage nicotinique.

Ces mêmes symptômes peuvent également apparaître lors d'un sevrage de nicotine.


Ressources:

La nicotinothérapie et la maladie de Parkinson

La nicotine et la maladie d'Alzheimer

Etude sur les effets cognitifs de la nicotine (anglais)

Nicotine et schizophrénie

Le mythe de l'addiction à la nicotine - Pr. Molimard

Lire aussi :

Les arômes de la cigarette électronique sont-ils dangereux ?

Propylène Glycol et E cig (PG Allergie)

Le point sur le diacétyle dans les e liquides

Apprendre à faire un e liquide


© Arom-Team 2019