Vous démarrez la vape et voulez tout savoir sur le propylène glycol ?
Prêt ? On y va !

  •   Qu'est-ce que le propylène glycol ?
  •   Le propylène glycol, un additif alimentaire
  •   Le propylène glycol dans les cosmétiques
  •   Propylène glycol, excipient des médicaments
  •   Effets spéciaux et propylène glycol
  •   Propylène glycol dans la cigarette tabac
  •   Le propylène glycol est-il dangereux ?
  •   La toxicité du propylène glycol
  •   Le propylène glycol dans la cigarette électronique
  •   Propylène glycol vs ethylène glycol
  •   Propylène glycol vs oxyde de propylène
  •   Le propylène glycol est-il un alcool ?
  •   Le propylène glycol inhalé est-il dangereux ?
  •   Les effets secondaires du propylène glycol
  •   Les effets secondaires de l'arrêt du tabac
  •   L'effet de la nicotine
  •   Les alternatives au propylène glycol
  •   Conséquence du vapotage
  •   Résoudre un problème de sensibilité au PG

Qu'est-ce que le propylene glycol ?


Le propylène glycol ou propane 1,2 diol est un composé chimique organique obtenu par procédé pétrochimique.

Il en résulte un liquide translucide, sans odeur et sans goût, utilisé en tant qu'agent anti-agglomérant, antioxydant, durcisseur de pâte, épaississant, stabilisateur, solvant, émulsifiant et conservateur.

propylene glycol

Ses champs d'application concernent tout autant les préparations pharmaceutiques, les cosmétiques que l'industrie agro-alimentaire.

Le Propylène Glycol, un additif alimentaire



Bien que rarement indiqué dans la composition des produits alimentaires, le propylène glycol y est omniprésent.

Il est le plus souvent associé aux arômes mais occupe également une place prépondérante en tant que solvant.

Pour cette place secondaire, il n'est pas listé dans les ingrédients des produits.
Il apparaît néanmoins parfois sous le code E1520.

On retrouve communément le glycol alimentaire dans les boissons non alcoolisées, les préparations surgelées, les édulcorants artificiels, les arômes artificiels et naturels, les épices, les marinades, les vinaigrettes, les préparations pour gâteau, les glaçages, dans les colorants alimentaires et les produits de boulangerie.

Propylène glycol dans les cosmétiques



Très présent dans nos gels douche, shampooing, dentifrice, bains de bouche, parfums... le propylène glycol est utilisé dans les cosmétiques en tant que stabilisateur.

Il assure ainsi un rôle de conservateur tout en stabilisant la texture du produit, l'empêchant de fondre à haute température ou de geler à basse température. Il est un dispersant en parfumerie.

Propylène Glycol, excipient dans les médicaments



Vous trouverez très certainement du propylène glycol dans votre pharmacie.

Utilisé sous le code C3H8O2 en tant que solvant, le PG est très présent dans les produits pharmaceutiques sous forme topique, orale et injectable.

Il est également utilisé en tant que stabilisateur dans les vitamines.

On le retrouve ainsi dans les excipients de nombreux comprimés, sirops, inhalateurs et solutions injectables.


Une substance qui absorbe l'eau



La plupart du temps utilisé comme solvant permettant d'absorber l'excès d'eau, le PG peut conduire à une forme de déshydratation sur laquelle nous reviendrons dans les effets secondaires.

Effets spéciaux et propylène glycol



Utilisé dans le monde du spectacle, le PG est connu pour créer des fumées et brouillards artificiels par le biais de machines fumigènes et générer ainsi des effets spéciaux.

Le principe est de vaporiser par un dispositif chauffant un mélange d'eau et de propylène glycol qui, au contact de l'air, forme un nuage de vapeur conséquent.



Le propylène glycol dans la cigarette tabac



L'industrie du tabac utilise également le propylène glycol comme humectant du tabac (quel qu'il soit, cigarette, tabac à rouler, tabac à pipe et cigares) et assurer ainsi sa conservation.

On trouve communément des solutions de PG afin de maintenir un taux d'humidité de 70% dans les caves à cigares.

Le propylène glycol est-il dangereux ?



Les agences sanitaires mondiales considèrent cette substance comme étant sûre en tant qu'additif.

Elles évaluent son impact sur la santé dans la catégorie modérément faible et la classe dans le registre « allergies et immunotoxicité » sans risque cancérigène ni impact sur la reproduction.

Le propylène glycol est métabolisé par le foie, où il est converti en acide lactique et pyruvique, puis en CO2 et en eau, un cycle tout à fait normal.

Il
n'est pas bioaccumulable, ce qui veut dire qu'il n'est pas absorbé par l'organisme.

Ainsi, utilisé à dose ou taux d'exposition normal, il ne s'accumule pas et est excrété par les reins en 48h.

Il ne peut donc créer une toxicité au long terme.


La toxicité du propylène glycol



Les agences sanitaires affirment que le propylène glycol ne peut engendrer de problème de santé majeur mais nécessite un approfondissement des recherches scientifiques.

L'étude menée par Cotta KI, Stephen CD and Mohammad NU pour le Global journal of Pharmacy & pharmaceutical Science publiée le 30 mai 2017 fait le bilan de toutes les études disponibles sur le propylène glycol en inhalation.

Leurs conclusions soulignent le manque d'essais sur l'être humain tout en insistant sur le fait que les études conduites sur les animaux n'ont montré aucune toxicité à des taux d'inhalation bien supérieurs à ceux utilisés dans la cigarette électronique.

Le propylène glycol dans la cigarette électronique



Le PG est un ingrédient majeur des produits de la cigarette électronique.

Il compose la majorité des e liquides disponibles sur le marché et entre dans la composition des recettes e liquide que les vapoteurs confectionnent eux-mêmes, méthode que l'on nomme DIY, do it yourself (fais-le toi-même).

Si, par le passé, la majorité des e liquides étaient essentiellement composés de propylène glycol, ils sont désormais privilégiés en 50 50 - moitié PG, moitié glycérine végétale - pour optimiser la production de vapeur et minorer certains effets secondaires.

Dans les arômes et concentrés pour le DIY, le propylène glycol joue un rôle de conservateur et est très présent.

Propylène glycol vs ethylène glycol



La confusion entre le propylène glycol et l'éthylène glycol a longtemps été entretenue par les détracteurs de l'ecigarette.

L'ethylene glycol ou ethane 1,2 diol est un composé chimique hautement toxique utilisé comme antigel ou liquide de transfert de chaleur pour les radiateurs ou refroidisseurs, pour le dégivrage des avions ou comme matière première pour la synthèse de fibre de polyester ou de résine.

L'éthylene glycol n'a jamais été utilisé dans la cigarette électronique.

Propylène glycol vs oxyde de propylène



De la même façon, une confusion s'est produite avec l'oxyde de propylène, un composé chimique très volatile utilisé dans la fabrication des polyuréthanes.

Là aussi, il n'y a jamais eu d'oxyde de propylène dans les produits de la cigarette électronique.

Cette substance à l'odeur d'éther susceptible d'exploser au contact de l'air aurait sûrement fait parler d'elle !


Le propylène glycol est-il un alcool ?



Le propylène glycol est un alcool dihydrique mais ne vous inquiétez pas, il ne vous rendra pas ivre.

Bien que dans la catégorie des alcools, il n'a pas les effets de l'éthanol qui, lui, peut s'avérer très enivrant dans les cocktails !

De la même façon, il ne peut être détecté par un test d'alcoolémie ou test EtG qui ne sont conçus que pour l'éthanol.


Le propylène glycol inhalé est-il dangereux ?



Le propylène glycol est employé dans l'alimentaire et les médicaments depuis plus d'un siècle.

Il ne semble poser aucun problème lorsqu'il est ingéré ou en contact dermique.

Il existe de nombreuses études effectuées par le passé sur les animaux donnant une orientation sur ses effets à moyen et long terme.

Les résultats montrent que le propylène glycol inhalé ne pose pas de problème majeur même à haute concentration.

Ses vertus antibactériennes ont été utilisées en service hospitalier et notamment en pneumologie pour assainir l'air.
Pulvérisé, il aidait à réduire les infections sans créer d'effets secondaires.


D'autres études ont été conduites afin d'analyser l'impact des machines à fumée.

Elles sont peut-être encore plus intéressantes car le mélange utilisé pour générer un brouillard comporte toujours du propylène glycol et est passivement inhalé, ce qui se rapproche le plus de la vape.

Ainsi, une étude fut conduite sur 101 personnes travaillant dans les effets spéciaux, à proximité de ces machines et ses conclusions rejoignent les essais menés sur les animaux.

Hormis une légère irritation et une sècheresse de la gorge, aucun effet nocif ne fut détecté.

Il est à noter que le PG utilisé dans ces machines n'est pas de qualité pharmaceutique contrairement à celui que vous trouverez dans une boutique de vape.

Les effets secondaires du propylène glycol



Bien que ne présentant pas d'effets délétères, le propylène glycol n'est pas anodin pour certains et peut générer des effets secondaires désagréables.

   - Les symptômes de l'allergie au PG



Très discutée sur les forums ecig, il y a tout de même une différence entre allergie et sensibilité ou intôlérance à un produit.

Dans le cas du propylène glycol dans l'ecigarette, nous pouvons faire cette différenciation car contrairement à l'allergie qui entraîne une réaction immunitaire, le PG semble ne générer qu'une forme de rejet se traduisant généralement par une toux et/ou une irritation de la gorge.

D'autres symptômes peuvent également se présenter sous forme de migraines, maux de gorge, souffle court et oppression, rash, sensation de brûlure ou démangeaisons.

La plupart de ces symptômes sont une sensibilité au PG plus qu'une allergie qui se traduit davantage par une dermatite allergique de contact.

Un sondage a démontré qu'environ 2% des vapoteurs sont intôlérants au PG.

  - La déshydratation du vapoteur



Le propylène glycol est hygroscopique, en clair il absorbe l'humidité.

Ainsi donc, sous l'effet de la vapeur, la muqueuse buccale et la gorge se dessèchent en premier lieu.
Les yeux et la peau peuvent également être impactés.


On préconise souvent aux débutants de ne pas oublier de boire suffisamment d'eau pour pallier à cet inconvénient.

  - Un ratio trop important



La sensibilité au propylène glycol ne peut que conduire à une réduction de sa présence dans les e liquides.

Apparaissant généralement une à deux semaines après avoir débuté la vape, il est aisé de pallier à ce problème en recherchant des liquides composés d'un mélange de PG et de glycérine ou même 100% glycérine si l'allergie est manifeste.

Les effets secondaires de l'arrêt du tabac



Si pour les uns, le sevrage tabagique se déroule sans encombres, il peut être très délicat pour les autres, engendrant de nombreux symptômes qu'il est facile de confondre avec une éventuelle allergie au glycol.

Il en est ainsi de la toux, de la gorge irritable, des maux de tête et d'éventuelles éruptions cutanées qui sont d'abord les premiers effets d'un arrêt du tabac classique.

Déterminer une allergie au PG est d'autant plus difficile que le sevrage est récent.

Ainsi, si vous ressentez une sorte d'oppression de la respiration, une toux persistante et des migraines et que vous avez récemment cessé de fumer, il y a fort à parier que vous perceviez là les effets de cet arrêt plus qu'un rejet au propylène glycol.

En revanche, si au fil des semaines d'arrêt du tabac, ces symptômes désagréables persistent, la corrélation avec le PG se fait plus évidente.

Dans tous les cas, il est recommandé d'adapter le ratio de propylène glycol dans vos liquides.

L'effet de la nicotine



Un surdosage en nicotine peut avoir les mêmes conséquences qu'une réaction au propylène.

Le premier signe clair est bien souvent une irritation de la gorge assez intense qui ne cède pas.

Le vapoteur met immédiatement cette sensation désagréable sur le compte du PG alors qu'il tôlère mal le taux de nicotine de son liquide.

Et lorsqu'on débute dans la vape, on ne discerne pas très bien les premiers signes de désintoxication.


Maux de tête, gorge irritée sont bien souvent liés à la nicotine. S'ensuit une accélération du rythme cardiaque qui démontre une sorte de rejet de cette substance.

Il faut alors s'interrompre et boire abondamment pour faire disparaître ces effets secondaires en une paire d'heures.

De nombreux témoignages sur les forums spécialisés livrent le fait qu'au fil des semaines d'abstinence tabagique, l'organisme se délivre des fortes doses de nicotine et réclame un ajustement du grammage des liquides.

Le vapoteur évolue donc en révisant à la baisse le taux de nicotine initial.

Bien souvent, l'usage de la cigarette électronique s'effectue par pallier pour finalement parvenir à un taux ridicule délivrant de toute réaction désagréable.

Les alternatives au propylène glycol



La façon la plus simple de pallier à une irritation provoquée par le PG est d'augmenter le ratio de glycérine végétale dans votre e liquide.

Vous trouverez facilement des bases neutres à fort ratio de VG, le plus souvent 30% de PG pour 70% de glycérine, ou même ce que l'on nomme des base full VG, composées seulement de glycérine végétale.


- Propylène glycol végétal


Une alternative à base de Propane-1,3-diol, un diol synthétique pouvant être issu du maïs par dégradation enzymatique du glucose est également proposée pour remplacer le PG.

Il reste que ce produit dit mono propylène glycol végétal est également hygroscopique et semble moins étudié sur le long terme.


Conséquence du vapotage



Nous n'évoquerons ici que le propylène glycol et noterons qu'une étude récente a démontré que le PG inhalé est absorbé à 89% par le vapoteur (94% pour la nicotine et 92% pour la glycérine végétale).

Seuls 10% des subtances inhalées se retrouvent dans l'air ambiant, ce qui a permis aux chercheurs de conclure :

«… l’air intérieur et l’air expiré par une personne contiennent plus de composés organiques volatiles (COV) que l’aérosol d’une e-cigarette »

Résoudre un problème de sensibilité au PG



La sensibilité au propylène glycol est avérée.

Si elle est inexistante pour certains, nous savons qu'elle est parfois sévère et bien souvent modérée pour d'autres.

Mais elle n'est pas inéluctable.

Si le vapoteur prête attention aux signaux que son corps lui envoie, il cherchera alors à modifier la composition de son liquide en introduisant davantage de glycérine végétale pour l'adoucir et réduire son irritation.

Il prendra également en compte d'éventuels signes de sevrage tabagique contre lesquels il ne pourra que faire preuve de patience ou de surdosage en nicotine qu'il pourra contrer en minorant le grammage de son e liquide.



Ressources:

http://jpet.aspetjournals.org/content/91/1/52

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1625672/pdf/amjphnation00632-0073.pdf

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2807102

https://www.liebertpub.com/doi/abs/10.1089/jamp.2010.0863

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12454795

https://oem.bmj.com/content/58/10/649

http://www.mdpi.com/1660-4601/12/4/3915/htm

http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0116861

Et si vous souhaitez approfondir encore, nous vous conseillons vivement :

Les publications scientifiques sur la cigarette électronique - Aiduce